Définition des principaux termes utilisés

Homéostasie :
Processus de régulation par lequel l’organisme maintient les différentes constantes du milieu intérieur (ensemble des liquides de l’organisme) entre les limites des valeurs normales.

Homéopathie :
Méthode thérapeutique qui consiste à prescrire, sous une forme fortement diluée et dynamisée, une substance capable de produire des symptômes analogues à ceux de ces maladies elles-mêmes.

Anamnèse :
Ensemble des renseignements fournis au thérapeute par le malade ou son entourage sur l’histoire d’une maladie ou les circonstances qui l’ont précédée.

Microbiologie :
Ensemble des disciplines biologiques (bactériologie, mycologie, virologie et parasitologie) qui s’occupent des micro-organismes.

Gémmothérapie :
Utilisation de dilutions infinitésimales de tissus végétaux jeunes (bourgeons).

Moxibustion :
Procédé consistant à faire brûler au dessus de la peau un cigare d’armoise afin de potentialiser les énergies. Très efficace pour lutter contre les carences de toute forme (psychiques, infectieuses, nutritives…)

Acupressure :
Technique de stimulation, de tonification et de dispersion des énergies sur des points précis par pression digitale. Selon la tradition, 2 minutes d’accupréssure correspondent à 40 minutes d’acupuncture.

Isothérapie :
Méthode thérapeutique qui s’inspire à la fois des principes de l’homéopathie et de la biothérapie. Née des travaux des Dr Lux, Hering et Senn, modélisée dans les années 60, la théorie dite des barrières multiples est issue d’un combat contre la fatalité.

En effet, Senn souffrait d’une myopathie contractée, selon lui, à la suite d’une vaccination BCG.
Selon le principe non plus de similitude mais du semblable, il voulut prendre l’isothérapique de ce vaccin (sa dilution homéopathique) afin de nettoyer l’origine de sa maladie. Il avait beau prendre des doses, en dilutions croissantes et décroissantes, rien n’y faisait.

Digne élève de ses maîtres, il ne comprenait pas pourquoi cela ne marchait pas. Il fît alors la rencontre d’un praticien en MTC, celui-ci lui expliqua pourquoi cela ne fonctionnait pas de cette manière là.
En effet, l’intoxication que représente le vaccin touche la loge énergétique du foie. La myopathie touche les muscles, donc pour les Chinois, elle est l’un des symptômes possible d’une perturbation chronique du foie.
L’observation clinique en MTC de ce même Dr Senn ne montrait pas une perturbation du foie, d’autres éléments acquis depuis cette intoxication ayant laissé leurs traces.

Le Dr Senn s’appuya alors sur une anamnèse rigoureuse afin de nettoyer ces empreintes acquises.
Pour cela il utilisa l’Isothérapique de ces barrières toxiques, médicamenteuses, vaccinales, infectieuses et psychiques en écoutant la demande du corps lue par la prise des pouls Chinois.
Ces barrières furent nettoyées et les modes réactionnels qui en découlaient furent supprimés.
Il prît enfin sa dilution de BCG et sa myopathie en fût considérablement réduite.
De là, il conduisit un ensemble de travaux qui l’amenèrent à échafauder sa méthode consignée dans son ouvrage « la balance tropique », principe : l’énergie vitale qui anime l’organisme est entravée par des barrages successifs que l’organisme n’arrive pas à éliminer.

Il en résulte une diminution progressive des capacités homéostasiques de l’individu à l’origine de nombreux problèmes de santé.
La méthode du Dr Senn offrit une jonction naturelle entre les théories homéopathiques, isothérapiques et la MTC.